La salopette de Tchup’

Salopette Sasha (La Maison Victor Mars/Avil 2016) en taille 122-128 (Tchup’ mesure 123 cm) velours gris à pois blancs (Brin de Cousette) boucles de salopette (Brin de Cousette) boutons jeans (Mercerie de Charonne) 5 Août 2016 – 11h07: Tu es en vacances depuis 5 jours. Tu savoures les petits déjeuners à dix heures et demi, les rosés aromatisés à midi, les siestes puis la plage l’aprèm, les apéros au crépuscule et les bavardages en fin de soirée. Et puis ce matin, alors que vous équeutez…Lire la suite « La salopette de Tchup’ »

LA CHEMISE – * Je couds ma garde-robe capsule 2017 *

Bon dis donc,… je suis… drôlement… contente… d’être arrivée… à temps… au rendez-vous coupine,… hein?! Attends,… je reprends… mon souffle,… j’ai… un peu… couru… Pourquoi?… Ben… pour être… à l’heure… tiens! Tu as déjà commandé? Garçon! Un grand verre d’eau s’il vous plaît! Pfiouuu! Mon Dieu, le mois de Janvier! Non mais le mois de Janvier quoi, coupinette! Un truc de fou chez moi, un grand chelem de la scoumoune, un maraboutage avéré! Ah mais si! Si, si! Tu te souviens que j’avais prévu de…Lire la suite « LA CHEMISE – * Je couds ma garde-robe capsule 2017 * »

*Je couds ma garde-robe capsule 2017* – Coup d’envoi !

Ca y est coupinette! C’est parti pour l’an 2017 ! Je te souhaite une année pleine de découvertes, de bonnes surprises, de jolies rencontres et de grands rires. Je te souhaite une année inspirée, enthousiaste, créative et épanouissante. Je te souhaite, chère coupine, une grande année, une belle année, une année extraordinaire! Parce que tu le mérites bien. J’en profite pour te remercier, coupine. Merci de passer ici, merci de me lire et merci de laisser parfois (quand ce fichu blog y consent) quelques mots….Lire la suite « *Je couds ma garde-robe capsule 2017* – Coup d’envoi ! »

Lucky Luke en 2017

Hello coupinette ! Au menu aujourd’hui : pavé dans la mare. Parce que c’était mieux avant. La couture, je veux dire, je trouve que c’était mieux avant. Avant, couture rimait avec liberté. On y venait pour échapper à l’uniformisation galopante du prêt-à-porter mais aussi pour fabriquer des choses de ses mains. C’était une prise de recul, un refuge par rapport à la société de consommation. On pouvait s’exprimer, montrer de quoi on était capable, explorer son style et ses goûts. Avec la couture, tout était possible. Il…Lire la suite « Lucky Luke en 2017 »

A force de côtoyer d’autres passionnées du pied de biche, j’en suis venue à penser qu’au fond, il n’y a que deux sortes de couturières : les artistes et la NASA. Les artistes, ce sont celles qui se lancent sans préparation et avec enthousiasme, celles qui se laissent guider par leur instinct, celles qui approximent. Ce sont les bricoleuses qui bidouillent volontiers leurs patrons, les amazones qui ne tracent pas et coupent direct leur tissu, les intrépides qui rectifient une robe en mode flip flap. Les…Lire la suite « Les artistes et la NASA »