A propos

Tasticottine, qui es-tu ?

Et bien, je suis une jeune femme, je suis originaire du Sénégal, je suis (presque plus) trentenaire, je mesure 1m70 et je pèse approximativement 54kg.
J’habite près de Paris et j’adore la couture. Du coup, avec une amie, j’ai créé mon entreprise dans le domaine de la couture (Brin de Cousette).

Nous avons créé un espace consacré à la couture, dans le 11e arrondissement de Paris. Nous y donnons des cours de couture (du novice total au confirmé en quête de nouvelles techniques en passant par le débutant tatillonant, il y en a pour tous les goûts), nous vendons de la mercerie fine (du tissu, des patrons et de jolis objets). On peut aussi y louer une machine à coudre tout en sirotant un thé ou un café. Mais surtout, surtout, on peut prendre son temps et papoter de couture (je suis une athlète de très haut niveau dans le domaine du papotage, il faut le souligner).

et je consacre aussi une bonne partie de mon temps libre à la couture (je répète: j’adooore la couture:). Par ailleurs, j’aime beaucoup les belles histoires, que ce soit en romans ou en films (j’avoue, je suis un tantinet romantique sur les bords). Je trouve que la vie a plus de saveur quand on rigole. Alors bon, je rigole souvent. La bonne humeur, il n’y a que ça de vrai…

Depuis quand fais-tu de la couture ?

En 2004, j’ai emprunté la machine de ma mère (qui ne coud plus depuis des années). Je voulais me faire un sac hyper compliqué et j’ai tout fait pile poil comme il ne fallait pas : j’ai voulu improviser, réinventer la roue et je ne me suis pas renseignée pour savoir comment faire. Ca n’a pas loupé : j’ai abandonné et rendu sa machine à ma mère.
Et puis en 2008, pour mon anniversaire, je me suis offert une machine à coudre, Jane. J’ai commencé humble: ourlets, coussins carrés, ce genre de choses. Et puis j’ai essayé de faire une robe pour petite fille à partir d’un patron du commerce. Je me suis noyée dans les termes techniques et je n’ai pas réussi à finir la robette. Deuxième ère glacière.
Un an plus tard, j’ai recommencé à coudre et ne rencontrant pas d’obstacle majeur, j’ai pris mon envol. Depuis, la couture est une dimension à part entière de ma vie.

Et alors tu as quoi comme machine ?

Avant, j’avais Jane. Jane est une Janome Harmony 2039-SN que j’ai achetée à D*RTY. La vendeuse me l’a recommandée pour débuter et je dois dire que la prise en main est très aisée. Depuis cette année et mon anniversaire, Jane a été soigneusement nettoyée puis rangée afin de laisser la place à Marguerite, qui est une Brother Innovis 30. Marguerite est une électronique, autant dire que la couture est bien plus confortable pour moi maintenant.

Tu couds à partir de quoi ?

Je mange à tous les rateliers:
– tutos gratuits
– patrons japonais
– patrons de magazines (Burda, Fait-Main, Coudre c’est facile,Ottobre)
– livres de patrons divers
– patrons pochettes indépendants (Colette Patterns, Heidi&Finn)
– et de plus en plus maintenant, je crée mes propres patrons

D’où vient ton pseudo ?

Et bien, j’ai créé ce pseudo spécialement pour mon premier blog de couture. Il est né une nuit de hibou (comprendre d’insomnie prolongée). Je faisais des associations de mots pour tenter de m’endormir et j’en suis arrivée à associer mon surnom dans la vie avec le mot « asticoter ». Abracadabra, petite customisation et tadaaaaa : « Tasticottine ». J’étais si contente que je n’ai pas fermé l’œil, cette nuit-là.

Et pourquoi as-tu créé un blog au juste ?

Tu te souviens quand tu étais petit(e) et que tu gribouillais allègrement sur du papier ? Oui ? Tu te rappelles ce que tu faisais dès que tu avais fini ? Eh oui, tu filais montrer ton œuvre à tes parents. Et tu ronronnais de fierté quand ils s’y intéressaient et te complimentaient, tu te souviens ?
Ben là, c’est un peu pareil. J’ai très vite éprouvé le besoin de montrer mes petites œuvres à la terre entière, inspirée sans doute par tous les jolis blogs que j’ai parcourus avant de me lancer. Et donc je roucoule en lisant les gentils commentaires quand je poste quelque chose.
Par ailleurs, je trouve que c’est le meilleur moyen de garder une trace de ce que je fais. Je couds beaucoup pour d’autres et une fois la jupe/robe/accessoire/etc.. offert (e), je pourrais facilement les oublier. Grâce au blog, ça n’arrivera pas.
Et puis, j’ai envie de voir ma progression en couture. Quel meilleur moyen qu’en consignant tout ça sur un blog ? Plus tard, quand je serai vieille, je pourrai revivre mon parcours « couturistique » et voir comment je me suis améliorée.
Il y a aussi l’envie de partager avec des couturières derrière ce blog, de leur indiquer mes galères, mes petites expériences et d’avoir leur avis sur ce que je fais.
Et puis il y a l’écriture. C’est mon moyen d’expression favori, l’écriture, alors le format blog me convient bien et me permet de coupler l’écriture avec la couture.
Le paradis quoi…