Guerre et Paix

Tote bags – « patron » maison Wax – Mon stock | Popeline – Mon stock | passepoils et biais – Mon stock | sangles en coton – Brin de Cousette Un jour, j’ai commencé la couture. Et depuis, je suis débordée, coupine. Je suis assaillie d’idées et de tentations. Je suis littéralement cernée. L’inspiration est partout : Il suffit que je mette un orteil à la boutique ou un doigt sur un ordinateur, pour que 2 ou 3 nouveaux projets rejoignent ceux qui squattent déjà mes…Lire la suite « Guerre et Paix »

Cous de folie

Chère coupinette, Je viens me confesser. Voilà… Heu… Je ne sais pas comment te dire ça… Bon je me lance… J’ai trébuché, coupine. Et j’ai bien peur de ne plus mériter ma place dans le club des Mères Parfaites. Ca manquait de passepoil, non? En Septembre, ma Zébrelle n°2, Lilou SuperQuatPattes, a eu une rhinopharyngite et je n’ai rien vu. Du tout. (Me demande si tant d’aveuglement n’est pas puni par la loi…). La pauvre enfant a souffert en silence sous mes yeux égarés pendant…Lire la suite « Cous de folie »

Rareté masculine

Oh! Un homme! Mais qu’est-ce que tu fais là, mon ami? Tu t’es perdu? Comment? Tu dis? Ooooups! Salut Charming, ça va? Je suis navrée, je ne t’avais pas reconnu. Faut dire qu’on ne te voit pas souvent par ici… Quoi? Oui oui, la faute à moi, tu as raison. Tu as drôlement changé dis donc! Comme tu es grand maintenant! Ça va, ça va, je rigoleuuu! Je ne sais pas comment ça se passe pour toi, coupine mais pour ma part, c’est un fait:…Lire la suite « Rareté masculine »

La malédiction – suite et fin

De nos jours, quelque part en région parisienne… Tasticottine, une innocente couturière, voyant la besace de son bien-aimé se déliter, décida de lui en fabriquer une autre. Le bien-aimé, ravi de cette intention, lui fit part de quelques souhaits particuliers: il voulait y transporter son ordinateur portable en toute sécurité, ce qui impliquait que quand le sac était posé par terre, il ne fallait pas que l’ordi en soit choqué. Et puis il voulait aussi enfourcher son destrier vélo sans être gêné par sa besace…Lire la suite « La malédiction – suite et fin »

Domina y croyait dur comme fer: le monde lui appartenait. Elle était jeune, elle était belle, elle était intelligente et, cerise sur le gâteau, elle avait des pouvoirs (sa grand-mère était une célèbre sorcière). Oui, c’était un fait, le monde entier était à ses pieds. Elle envoûtait les hommes, elle subjuguait les femmes, elle était la reine, elle était l’impératrice, elle était la star de la contrée. Certains la prenaient pour une déesse, d’autres pour un démon femelle, certains la craignaient, d’autres l’admiraient. Tout cela…Lire la suite « La malédiction »