Dans les torsades jusqu’au cou


L’impulsion:
Quand j’ai fini de tricoter mon bonnet d’amour en anglais, j’ai immédiatement commencé un snood assorti, histoire d’avoir la classe au dessus ET au dessous de la tête. J’ai traînouillé, bullé dans le métro (haut lieu de tricot pour moi). Et puis une échéance (qui impliquait un cadeau tricoté) s’approchant, j’ai mis le turbo pour finir mon snood.

Les paris:
– Réutiliser un point de tricot qui me plaisait bien.
– Finir mon snood avant que le froid ne cède la place au printemps (bon, finalement, ça, c’est bon, je m’en sers encore maintenant, de ce snood).

Recette:
Patron Maison basé sur le motif du bonnet Caron Slouchy Beanie Hat de Michaels. J’ai ajouté 5cm de jersey au début et à la fin de mon tube.

Ingrédients:
Laine Drops Alpaca Mix coloris « gris aqua » tricotée en double.

Grains de sel:
Aucun, vu que j’ai inventé le patron, limite au fur et à mesure.

Le franchement plaisant:
– Ce motif me plaît toujours autant. Facile à retenir, suffisamment varié en points pour qu’on ne s’endorme pas sur son tricot, bref un tricot-plaisir.
– Je m’étais déjà fait un snood, il y a fort longtemps mais je le trouvais trop gros, j’avais mal au cou à force d’essayer de voir mes pieds. Je l’ai d’ailleurs donné à l’une de mes cousines. Là, j’ai fait attention au diamètre de mon snood en tricotant quelques rangs et en l’essayant avant de me lancer pour de bon. Ca a été un brin fastidieux, j’ai dû recommencer plusieurs fois mais ça en valait la peine. En plus, je l’ai essayé régulièrement en cours de tricot pour trouver la hauteur optimale pour moi. Résultat: il ne me « colle » pas au cou, il ne me tombe pas non plus sur la poitrine et il n’est pas trop gros (adieu torticolis et autres misères du cou).
– La laine est souple et se prête parfaitement à la confection d’un snood. Il tombe sereinement sur mes épaules et n’est pas lourd.
– Aucune couture à faire, grâce à la technique bénite du Magic Loop! Joie en Tasticottie!


Le franchement barbant:
Comme j’ai tricoté en double, j’avais deux pelotes en permanence. Et les fils se sont emmêlés, bien entendu. J’ai passé de longues heures à défaire les noeuds. Totalement et intégralement barbant, comme activité, je t’assure, coupinette.


Do it again:
Il est hautement envisageable que je refasse un snood avec ce motif. Peut-être pour un cadeau de Noël…

6 thoughts on “Dans les torsades jusqu’au cou

  1. Donc le 31 mai tu nous présentes ton joli snood et on trouve ça normal et en plus on t’envie …tout va bien, tout va bien 😉
    N’empêche qu’il est su-per beau !!!!!!!!!!
    Pour NOël….je t’ai déjà envoyé ma wish list ????

  2. Il est super joli (et de saison aussi), c’est une bonne idée de le faire dans une laine aussi fine, j’avoue que mon réflexe en cas de snoodite c’est de prendre une grosse laine et de grosses aiguilles et ce n’est pas malin, je déteste avoir quelque chose de gros et encombrant autours du cou. La prochaine fois je fais dans le fin 😉

  3. Je te dis qu’ils ont déprogrammé l’été Mithe, voyons! 🙂

    Merci Mimouna! Il y a des jetés dans mon tricot alors peut-être peut-on parler d' »ajouré », effectivement.
    A bientôt!

    Heu… Non, je n’ai toujours rien reçu Edwige. 🙂
    Bon, si ça peut te consoler, j’ai tricoté ce snood à la fin officielle de l’hiver. Merci beaucoup en tout cas!

    C’est clair que c’est plus long de tricoter un snood en fil fin mais franchement, y’a pas photo, le résultat est nettement plus confortable, Yanoudatoi.
    Merci!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *