TASTICOTTINE

Couture écrite. Et parfois se perd ici un tricot...
Couture à poussins Tricot

La couverture #fin

Les villageois étaient troublés par la similitude de ces rêves. Sept personnes voyant les mêmes images dans leurs songes, c’était très curieux. Certains avancèrent que le récit d’André avait sans doute influencé les rêves des suivants, mais il s’avéra très vite que des détails qui n’avaient pas été évoqués jusque là étaient identiquement apparus dans tous les rêves. Perplexes, tous réfléchirent longuement mais, ne trouvant pas d’explication, ils finirent par abandonner leurs tentatives de rationalisation.

Le lundi suivant, Lucien était de nouveau assigné au ravitaillement avec Victor lorsqu’il entendit du bruit du côté de la route. S’arrêtant en plein milieu du chemin, il fit signe à Victor qui s’approcha lentement de lui, les yeux rivés vers la source du bruit. Reconnaissant un ronronnement de moteur, Victor saisit Lucien par le bras et courut vers un pan de mur qui bordait la route. Accroupis tous les deux sous un trou, ils risquèrent un œil lorsque le ronronnement se fit net et bruyant. Ils virent alors s’arrêter devant l’église deux jeeps avec, à leur bord, des soldats armés. Alarmés, ils se regardèrent, se demandant s’ils devaient se porter au secours des autres survivants lorsqu’ils entendirent un cri. C’était Martin qui criait que la guerre était finie et que tous pouvaient sortir.

Lucien et Victor se relevèrent prudemment, craignant un piège. Ils virent Martin, suivi de Nicolas, pénétrer dans l’église en riant, et en ressortir avec les survivants. Les soldats étaient descendus de leurs jeeps, souriant et portant négligemment leurs armes en bandoulière. Après un moment de flottement, Lucien et Victor entendirent des cris de joie avant de voir Perrine et Augustine sauter au cou des soldats. André, serrant Nicolas et Martin contre lui, pleurait à chaudes larmes tandis que les enfants couraient tout autour des voitures en répétant  « La guerre est finie ! La guerre est finie ! La guerre est finie ! »

Au bout d’un moment, les soldats s’éloignèrent pour dresser un campement et les habitants rentrèrent dans l’église en compagnie de Nicolas et Martin qui leur racontèrent les longs mois qu’ils avaient passés dans la vallée, bloqués par la neige. Les survivants racontèrent à leur tour leur quotidien durant l’hiver. Perrine expliqua comment André s’était remis de sa blessure et de la fièvre qui avait tant inquiété Nicolas et Martin. Les enfants précisèrent que la couverture avait joué un grand rôle dans la guérison du vieil homme, ce que celui-ci confirma. Et tandis que tous évoquaient les bienfaits de la chère couverture, les petits coururent la chercher pour la montrer aux deux hommes.

Ils cherchèrent autour de la paillasse d’André mais ne la trouvèrent pas malgré les assurances de ce dernier qui prétendait ne l’avoir quittée que pour sortir à la suite de ses fils. Tous se mirent alors à la chercher, retournant toutes les paillasses, fouillant tous les recoins de l’église, allant jusqu’à explorer le garde-manger. Lucien regarda même dans le foyer du poêle, au cas où.

Ils cherchèrent partout. En vain.

La couverture avait disparu.

Aujourd’hui encore, des années après, on peut entendre dans la région l’histoire d’une mystérieuse couverture magique qui, durant la guerre, soigna les traumatismes des habitants d’un petit village et les sauva du désespoir et de la peur.

La fille aînée de ma belle-sœur a reçu comme cadeau de naissance, il y a quatre ans, une ravissante couverture tricotée. Aujourd’hui encore, elle s’en sert souvent. J’avais immédiatement flashé sur cette couverture et je m’étais dit que lorsque j’aurais un bébé à mon tour, je lui en ferais une semblable. Et bien cette année, on y est. Contrairement à l’histoire ci-dessus, j’ai mis bien plus que quelques jours pour la faire, ça se compte en mois en fait. J’ai commencé en Juillet (je me rappelle avoir acheté les premières pelotes de laine le 1er Juillet) et j’ai fini en Octobre. Mon ouvrage fleuve 2010, c’est cette couverture. Et histoire qu’elle ne se détériore pas trop vite, histoire aussi de pouvoir la transporter facilement, je lui ai cousu un petit sac de transport.

Matériaux utilisés:
Laine Partner 6 coloris « Mûre » tricotée en 4,5 (Phildar), tissu liberty Ros (Shaukat), coton uni violet (Marché Saint-Pierre), molleton (Tissus Reine), rubans (mon stock), élastique (mon stock).

Je peux te dire, coupine, que je me suis découvert une infinie et insoupçonnée patience. Au total, j’ai utilisé 17 pelotes de laine, soit 1 kilomètre et 122 mètres de fil tricotés en trois mois et demi.

C’est la première fois que je commande du tissu sur internet. D’habitude, j’ai trop besoin de le voir de mes yeux et de le toucher de mes mains pour arriver à m’y résoudre, même si je passe de longues heures à baver devant certains coupons en ligne. Et bien je suis ravie. J’ai reçu ma commande de chez Shaukat très vite et le liberty était tout à fait conforme à ce que je pensais avoir acheté.

Challenges et défis:
– Modifier un modèle de couverture pour obtenir ce que j’avais en tête (la dernière fois que j’ai bidouillé un modèle en tricot, j’ai obtenu un bonnet de rasta au lieu d’un modèle qui « colle » à la tête, alors bon…).

– Finir la couverture avant la naissance de la coquelicote (je ne suis pas un lièvre en tricot, il me faut te l’avouer, coupinette)

– Coudre ensemble du tissu et du tricot (j’ai tremblé en imaginant toutes les galères et catastrophes qui pourraient se produire).

Fils conducteurs:
– Je me suis basée sur le motif en jersey et point mousse de cette couverture qu’on trouve dans le catalogue Phildar « Cadeaux de naissance ».


– Pour la partie tissu, j’ai utilisé le tuto pour plaid à gogo trouvé sur le chouette blog « On va voir si je m’y tiens« .

– Le sac est fait à partir d’un patron maison.

Bifurcations:
Dans le catalogue, la couverture fait à peu près 60cm x 75cm. Je la voulais plus grande, l’idée étant que tant qu’à suer sang et eau, autant que ce soit une couverture que ma petite pourra utiliser plusieurs années. Donc, j’ai fais mes petits calculs et modifié les explications pour que la couverture finale fasse à peu près 90cm x 110cm.

J’ai aussi rajouté une bordure au point mousse de 5 cm tout autour de la partie texturée, ces 5 centimètres étant destinés à l’assemblage avec le liberty.

Ce qui m’a franchement plu:
– La couverture est tricotée en une seule pièce, ce qui m’a épargné coutures et fils à rentrer. Un vrai bonheur.

– J’ai, pour cette couverture, utilisé pour la première fois des aiguilles circulaires. Je pensais que j’allais galérer avec des pointes toutes courtes (mes aiguilles droites font 40cm de long, je préfère) et cette drôle de partie souple entre les deux mais que nenni coupinette! Au contraire, une fois habituée à ne pas avoir de longues baguettes qui me battent le flanc à chaque maille, j’ai grandement apprécié les aiguilles circulaires. Elles permettent de tricoter de grandes largeurs (j’avais quand même 153 mailles par rang) sans aucun souci et sans donner de coups de coude à ses voisins.

– Au bout d’un moment, on prend le rythme en tricot quand même. Pendant un mois, j’avais un trajet de quasi une heure en métro sans changement et donc je mettais ce temps à profit pour tricoter. Et ça allait tout seul et mon tricot a avancé à une vitesse vertigineuse.

– Le liberty est douuuuuux en fait. J’en avais déjà utilisé pour faire des vêtements mais je n’avais pas réalisé cette propriété avant de me mettre en quête de tissu pour finir mon ouvrage. J’étais partie sur de la popeline et finalement, j’ai opté pour du liberty à cause de sa douceur.

– Coudre les rubans sur le sac fut un régal. Si si, je t’assure, j’aime bien coudre tout au bord et je trouve que ça fait un bel effet, ce satiné sur du mat. Je sens que cette activité remonte dans mon top ten des choses que j’aime bien faire en couture.

Ce qui m’a franchement barbée:
– 3,5 mois, c’est long quand même. C’est pas dit que je recommence ce genre d’ouvrage au long cours avant un bon moment.

– Épingler le bord du tissu, le molleton et la couverture ensemble. Ça a été coton comme opération. D’autant que ma maniaquerie exigeait que la jointure se fasse tout bord du « cadre » en point mousse. Ah ça, je n’ai pas beaucoup ri lors de cette étape-là, je te le dis, coupine.

Ce qu’on peut retenir de tout ça / Si je devais recommencer:
Niveau tricot, je tenterais peut-être un autre motif ou un point de riz à la place du point mousse, pour voir.

J’ai commandé le liberty chez Shaukat, pensant faire de substantielles économies. J’avais tort. Certes le liberty est moins chez chez Shaukat que chez Tissus Reine ou à l’Entrée des Fournisseurs, mais avec les frais de port, ça ne devient intéressant que lorsqu’on commande plusieurs (au moins 5 selon moi) coupons à la fois. Donc pour un seul coupon, mieux vaut aller en magasin, d’autant qu’en magasin, on peut avoir un coupon de moins d’un mètre ce qui n’est pas le cas chez Shaukat. Ceci dit, le liberty que je voulais, je ne l’ai trouvé nulle part en magasin.

La p’tite idée qui fait du bien:
Lorsque tu dois faire un tricot avec un motif du genre dix mailles de ça puis quinze de tel autre point,  puis encore dix du premier point, etc…, si tu n’es pas une championne de la mémoire qui a tout dans la tête et compte ses mailles sans aide-mémoire, tu utilises peut-être un bout de papier où tu tiens tes comptes. Au risque d’oublier de marquer ce que tu viens de faire.

Ou alors tu utilises des petits bouts de laine contrastés qui délimitent les différentes sections à faire. Au risque qu’ils se détachent un jour et que ,argh!, tu sois obligée de recompter tout ton rang (sans parler de la partie à défaire, vu que tu n’as pas vu de délimiteur et que tu as continué le point précédent pendant un moment avant de te rendre compte de ce qui se passait).

Tu me vois venir, n’est-ce pas? Genre « il faut investir dans de vrais anneaux marqueurs pour être tranquille ». Oui, c’est à ça que je viens. Sauf que je sais que certaines marques vendent ces petits anneaux à un prix exorbitant. Et que parfois, ces anneaux se présentent sous la forme de trombones pas pratiques du tout qui se prennent dans l’ouvrage et cassent le rythme.

Alors voilà, un jour, une copine m’a donné LA solution:  les joints en caoutchouc qu’on trouve à une misère dans le premier magasin de bricolage venu. Ils sont juste topissimes. Tu vas voir, avec ça, tu seras sereine, coupinette.

50 Comment

  1. Elle est magnifique ta couverture… je n’aurais pas fait le pari de mélanger tricot et tissu et pourtant le résultat est là ! Félicitations. Arghhhhh je suis jalouse.
    Je te donne RV le 13 sur mon blog pour comprendre ma déception vis à vis de ma « chose » 🙂
    Grosses bises.

  2. Ta couverture est splendide! Je n’aurais pas mélangé tricot et tissu, mais là tu m’as convaincue, ce que tu as fait est tout juste topissime.
    Comment tu les mets sur ton tricot ces joints? (j’utilise des bouts de laine).
    Les aiguilles circulaires, j’ai eu du mal au début, et je ne peux plus revenir en arrière, je tricote tout avec ça, c’est les aiguilles droites que je trouve inconfortables maintenant.

    Je suis toujours accro à tes histoires, c’est un pur plaisir de les lire, j’espère que tu ne t’arrêteras jamais 😉

  3. Ca y est tu m’as donné le virus ! j’ai bien envie d’en commencer une tout de suite ! il va falloir d’abord finir ce qui est commencé ! lol
    Ta couverture est vraiment trop jolie, couleur, motif et tissu, tout est parfait !
    Bravo pour ta jolie histoire, prépare-toi, Petite Coquelicote va t’en demander et redemander sans arrêt ! (comme nous, hi ! hi!)
    Bises

  4. Merci ByCoconuts.
    Je peux te dire que j’ai transpiré lors de l’assemblage tissu-tricot. 🙂
    Le 13, tu dis? Ca sent le défi 13, ça. Je passerai donc chez toi le 13. A bientôt!

    Merci beaucoup Red!
    J’ai suivi le même chemin que toi avec les aiguilles circulaires et maintenant, je boude les droites. 🙂
    Les joint, je les mets après avoir monté mes mailles, lors de mon premier rang. J’enfile un tout petit joint comme délimiteur (de la même façon qu’un bout de laine) entre deux mailles.
    Et ça me fait chaud au cœur de lire que tu aimes mes histoires. Ça me motive pour continuer. Merci beaucoup.

    😀 Merci Christèlie!
    Je comprends que tu aies envie de t’y mettre, c’est vraiment la saison (et le temps) adaptés à la confection d’une couverture.
    Tu as raison, je ferais mieux de préparer des histoires pour la coquelicote dès maintenant. 🙂

    Merci S@ndrine! 🙂

  5. Elle est superbe ta couverture, tu ne dois pas regretter de t’être accrochée ! Je note l’idée de la doublure en liberty pour plus de douceur… Pas exclu que je te la pique ! Et sinon je me pose une petite question : la doublure, tu la couds à la main ou à la machine ?

  6. Merci le Mouton sauvage!
    Pique donc! Les bonnes idées sont faites pour être partagées.
    La doublure, je l’ai cousue à la machine, oui. J’ai envisagé un quart de seconde de le faire à la main mais vu les dimensions de la couverture et vu qu’il y avait du molleton à prendre en compte, j’ai vite laissé tomber. Et en fait, quand on coud bien près du bord, ça passe tout seul à la machine. 🙂

  7. Superbe mise en scène cette couverture. Le mélange tissu laine est splendide. Cette petite coquelicotte en a de la chance, si tu continues tu devras lorsqu’elle sera là lui concocter des histoires enfantines liées aux petites créas qui lui seront destinées. En tous les cas je continue à lire avec plaisir tes petites histoires. Merci pour le partage et les conseils que tu donnes. A très bientôt !

  8. Je la trouve ni plus, ni moins que SUPERBE cette couverture!!! Le résultat suit tes trois mois et demi de labeur! Vu le temps qu’elle t’a pris pour être confectionnée cette couverture, il fallait une histoire du même acabit!

  9. Truc de ouf !!! Trop magnifique !!! Terrible !!! Tu peux être fièreeeeeeeeeeee comme un paon et ta coqueliquote aura intérêt à la kiffer à son juste titre cette couverture lol.

  10. Merci beaucoup Naninotte!
    A très bientôt.

    Merci Céline!
    J’ai beaucoup hésité pour le tissu à utiliser (tu te souviens de celui que tu m’avais suggéré?) mais finalement, j’ai flashé sur celui-ci.
    Et en 3 mois et demi, une histoire a eu le temps de me venir à l’esprit.

    Merci Pimsy. Je n’imagine même pas qu’elle ne l’aime pas, cette couverture, vu le mal que je me suis donné… 🙂

  11. wouaouh, c’est un beau cadeau que tu fais à ton bébé. Et c’est émouvant en même temps … tricoter pour son enfant, c’est magnifique. Quand ma maman était enceinte de moi, elle a brodé un drap de 9 fleurs d’hibiscus et je l’ai toujours (enfin un petit bout !) !

  12. Merci Mime!
    Si ça ne prenait pas si longtemps, je m’en serais bien faite une pour moi-même aussi. 🙂

    Oh, c’est chou Diane!
    J’espère que ma coquelicote gardera sa couverture aussi longtemps que toi ton drap.

    On ne peut rien faire pour le second point, Jul‘, mais je peux toujours t’apprendre à tricoter, tu m’as l’air à point pour te lancer.

  13. Très jolie cette couverture ! Décidément elle va être vraiment gâtée la coquelicotte ! Moi aussi je suis sur la couverture… Je viens de trouver la doublure… je dois encore assembler mes carrés de tricot… Je suis à la bouuuuurre !

  14. Ta couverture est très réussie.
    C’est bête mais jusqu’à présent je lisais (très) en diagonale tes écrits. Pour une fois j’ai vraiment pris le temps de lire. Tu arrives à faire en sorte qu’on veuille absolument connaître la suite.
    En dehors de ce blog, tu écris des nouvelles?

  15. Ouh là là merci Camille! 🙂
    Mon activité d’écriture principale se fait ici. J’ai déjà écris des petites choses avant mais c’est sur ce blog que je m’astreins à le faire régulièrement.
    Ceci dit, c’est l »une de mes résolutions 2011, écrire en dehors du blog.

  16. J’adore! Et la touche finale du sac de transport, vraiment chapeau! Tout est fignolé dans les moindres détails… je ne suis pas sûre de me lancer un jour dans quelque chose d’approchant, car je suis une tortue en tricot, et la phase assemblage tricot/couture me semble insurmontable! En tout cas ta coquelicote va en profiter c’est sûr! Moi j’ai encore ma couverture que ma mère m’avait tricoté pour ma naissance, même qu’elle a servi à ma fille!

  17. Merci Jessica!
    Qui sait si un jour, tu ne seras pas tentée? Pour moi qui suis aussi une tortue en tricot, le secret a été de penser que j’allais de toute façon mettre des plombes à la finir et de m’astreindre à tricoter un peu tous les jours. Et au final, j’en suis venue à bout, tu vois? 🙂

  18. Superbe réalisation ! J’aime beaucoup l’effet plaid.
    J’ai fait la même couverture pour mon fils, et effectivement il faut de la patience.
    Si tu veux aller voir le résultat, c’est sur mon blog.
    bonne continuation

  19. Bonjour Tasticottine,

    Elle est vraiment superbe cette couverture et la bordure en tissu ajoute un côté plus « recherché » que le modèle d’origine je trouve.

    Comme Emilie je suis tombée sur un lien qui ne rend pas du tout la même chose.

    J’étais partie pour faire cette couverture en cadeau de naissance à un amie mais là je vais devoir tout recommencer…

    Voudrais-tu bien partager les explications?

    Merci beaucoup pour ton aide et pour tes astuces (les joints il fallait un penser!)

    Stéphanie

  20. Tu es vraiment douée !! J adore cette couverture !
    Et tu as réussi a trouver la bonne alliance tissu laine . Tu as du goût !! Félicitation et continue tes créations .
    Si tu as le temps je veut bien tes explications pour que j  » essaie  » de la faire a mon tour .

  21. Bonjour,

    je sais que ce post est un peu vieux, mais je suppose que tu te souviens encore très bien de cette belle couverture 🙂
    je suis en train d’essayer de réaliser quelque chose du même genre pour le fils d’une amie. J’ai regardé les tuto de couture de doublure que tu indiques, mais je trouve que ça ne rend pas aussi joli que sur ta photo. Question bête, mais comment as tu cousu pour que l’on ne voit pas le petit bourrelet de tissus qui déborde sur ta couverture ? tu as plié le tissus en dessous et cousu sur la laine ?
    Merci pour ton aide, car j’ai tellement galéré sur cette couverture que j’aimerais que le rendu soit top ! Je me suis inspirée d’un modèle phildar avec une alternance de carrés comme sur ta couverture, mais il y a des points différents à l’intérieur dont des motifs coeur en jersey, j’y ai passé un temps fou !! Là je l’ai épinglée et j’attends sagement qu’elle accepte de sécher aux bonnes dimensions… En espérant avoir ton retour d’ici là 🙂
    En tous cas, félicitations avec quelques années de retard !

  22. Merci Marianne!
    Je ne sais pas s’il est encore temps mais je réponds à ta question: j’ai cousu le tissu à 2 mm du bord. Je suis allée trèèèès lentement parce que ça bouge pas mal. Mais au final, le petit bourrelet de tissu ne se voit pas, il est dans le « creux » créé par la couture.
    J’ai bien envie de voir cette couverture, moi… 🙂

  23. Merci !
    Non, il n’est pas trop tard, mon projet avance à une allure d’escargot 🙂 le tricot est bien sec, mais la couleur rend un peu tristoune, j’espère que la doublure en tissu (que je viens seulement de recevoir) va balancer tout ça comme je l’espère.
    Promis je t’envoie une photo si j’en vois le bout, mais ne t’attends pas à quelque chose d’aussi joli que toi, je ne suis qu’une pauvre débutante en tricot / doublure / couture / cadeaux créatifs… Je me suis lancé un gros challenge !
    À bientôt 😉

  24. Bonjour,
    Bravo pour ce joli travail! Je me suis lancée dans la fabrication du même type de couverture pour ma fille qui va bientôt pointer le bout de son nez. J’ai réussi l’épreuve du tricot (simplifiée car c’est une grande première!) et m’attaque à la doublure. Tout est en place mais je ne trouve pas le bon réglage pour coudre à la machine, auriez-vous des conseils à me donner?
    Merci!!

  25. Coucou PtiteCecil!
    Personnellement, je n’ai rien changé à mes réglages, j’ai cousu au point droit, avec une tension moyenne. Si c’était à refaire, j’allongerais peut-être un peu le point. Et si ton tricot est épais, je te recommande de baisser la tension de ton fil de bobine.

  26. Bonsoir,
    Vraiment magnifique ta couverture!en plus tu tricotés nettement correctement.
    J’aimerais la tricoter pour ma nièce et filleul qui attend un bébé pour le mois de février..
    Pourrais-je avoir un mail de ta part pour pouvoir la tricoter stp?

    Merci d avance
    Maria

  27. Superbe couverture. J attends un bébé et j adorerai la tricoter. Serait il possible de m envoyer les explications.
    Un grand merci d avance
    Bonnes fêtes de fin d année

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :