La salopette de Tchup’

Categories Couture à poussins

Salopette Sasha (La Maison Victor Mars/Avil 2016) en taille 122-128 (Tchup’ mesure 123 cm)
velours gris à pois blancs (Brin de Cousette)
boucles de salopette (Brin de Cousette)
boutons jeans (Mercerie de Charonne)

5 Août 2016 – 11h07: Tu es en vacances depuis 5 jours. Tu savoures les petits déjeuners à dix heures et demi, les rosés aromatisés à midi, les siestes puis la plage l’aprèm, les apéros au crépuscule et les bavardages en fin de soirée.

Et puis ce matin, alors que vous équeutez tranquillement des haricots verts, Tchup’ te demande sans transition de lui coudre une salopette.
Tu savais que ce jour arriverait forcément mais quand même, tu ne t’y attendais pas. Elle ne te demande pas une salopette (que tu pourrais banalement acheter), elle te demande de lui COUDRE une salopette.

Clairement flattée, tu t’enflammes illico:
« Mais ouuuiiii! Bien sûr ma chérie! Pas de problème ma chérie! Tu peux compter sur moi! Super! Une salopette! C’est chouette comme tout! »
Et tout de suite, tu cherches des modèles de salopettes pour enfants sur ton téléphone (vous êtes loin de tout, y’a pas le wifi). L’affaire démarre sur les chapeaux de roues puisqu’au bout de 7 minutes d’images Google, Tchup’ pointe du doigt un modèle Burda pochette. « Oh! Celle-là! Celle-là, Maman! Mais avec la poche de devant en forme de coeur. »
Fingers in the nose, la poche en forme de coeur.
Tu es totalement enthousiasmée et n’eût été ta résolution de ne rien faire qui ressemble de près ou de loin à de la couture pendant les vacances, tu aurais commandé le patron direct, depuis ton téléphone. Mais tu te raisonnes: ça peut attendre la rentée.

1er Septembre – 7h35: Première expression de regret: « Oh! Ce serait trop bien si j’avais déjà ma salopette! Je pourrais la mettre pour aller à l’école! ».
Sauf que tu n’as pas commencé. Evidemment que tu n’as pas commencé! On n’est pas aux pièces, si ? Tu n’as pas dit que tu la coudrais pour la rentrée ! Non ! Non, tu ne l’as pas dit ! Non, ce n’est pas vrai, tu ne l’as JAMAIS dit ! Non mais vous n’allez pas vous disputer le jour de la rentrée quand même ! Tu fais diversion en lui proposant un schoko-bon (ouais bon ok… Mais elle ne s’était pas encore lavé les dents). Elle sourit et va mettre une jupe. De ton côté, tu culpabilises vaguement.

8 Septembre – 18h47: La rentrée est TRES douloureuse, cette année. Tu ne sais plus où donner de la tête et tu n’as évidemment pas avancé d’un pouce sur le sujet. Tchup’ ne dit rien mais ta réponse la déçoit manifestement. Elle tourne les talons et repart vers sa chambre d’un pas qui te semble lourd. Tu culpabilises sérieusement.

9 Septembre – 21h42: Calée entre deux coussins sur ton canapé, ta carte bleue posée à côté de toi, tu t’apprêtes à acheter le patron pochette que vous aviez vu pendant les vacances quand tout à coup, une petite radinade te tombe dessus. Il vaut 7€. Tu préfères vérifier d’abord dans ton stock de Burda si par chance le modèle en question ne serait pas dans l’un d’eux.

9 Septembre – 22h08: Tu es incrédule. Dans les 37 magazines que tu gardes précieusement sur une étagère dans tes toilettes, il n’y a pas UNE SEULE salopette pour enfant ! En fait, il n’y a pas UNE SEULE salopette tout court ! Mais qu’ont-ils donc contre les salopettes? Tu es en colère contre Burda et tu laisses tomber pour ce soir.

10 Septembre – 7h43: Tu tiens absolument à ce que Tchup’ mette sa deuxième chaussette MAINTENANT alors tu éludes. Oui oui, tu as bien trouvé le patron de la salopette sur Internet. Oui oui, tu vas bientôt t’y mettre (ok, tu mens par omission mais elle a mis 8 minutes à enfiler la première chaussette, tu as peur qu’elle renonce totalement à mettre la seconde si tu lui dis toute la vérité). Non tu ne sais pas quand mais très très bientôt, c’est promis (à ce stade, tu lui promettrais n’importe quoi, tellement tu es contente de l’enchaînement spontané seconde chaussette – tee-shirt qu’elle vient de faire). Il reste 15 minutes à Tchup’ pour prendre son petit déjeuner et se laver les dents (autant dire que c’est quasi foutu) et tu as grillé toutes tes cartouches.

10 Septembre – 14h45: C’est calme à la boutique. Tu glandouilles sur le net quand tout à coup, tu tombes sur un patron de salopette! Pour enfant! Tu écarquilles les yeux en réalisant que le patron, Sasha de son petit nom, se trouve dans un magazine « La Maison Victor » que tu as chez toi!! Alléluia! La radine en toi s’autorise un gros rire démoniaque.

10 Septembre – 20h10: En rentrant, tu cours dans tes toilettes chercher le « La Maison Victor » de Mars/Avril 2016 et tu le fourres sous le nez de Tchup’ qui faisait tranquillement des mosaïques. « Regaaarde! C’est une comme ça que tu veux non? Oui? C’est fou hein? C’est pas top ça? On a le patron! C’est bon ma belle! ». Elle est contente mais perplexe: et l’autre patron alors? Celui que tu as acheté sur Internet? Tu noies le poisson. « Non mais en fait, tu vois, au final il vaut mieux celui-ci en fait. L’autre, je ne l’ai finalement pas pris. » Elle réplique qu’elle n’a rien compris mais que c’est pas grave puisqu’on a celui-ci.
« Tu commences ce soir alors? »
Soulagée, tu t’emballes:
« Mais oui, ma petite chérie, je commence ce soir! »

11 Septembre – 8h45: Tu fermes la porte de l’appartement derrière toi en poussant un ouf de soulagement. Elle ne t’a pas demandé où tu en étais. Tu n’en es nulle part, tu n’as pas commencé, tu as regardé un film avec Charming à la place, hier soir.

17 Septembre – 16h12: Grande discussion stylistique sur le tissu adéquat. Tchup’ veut une salopette à pois. Charming met son véto. Comment ça ? Qui a dit qu’une salopette DEVAIT être en jean sans quoi ce n’est pas une salopette ?
Vraiment ? Karl Lagerfeld a dit ça ?
Et lui sait qui est Karl Lagerfeld ? Sérieusement, il s’est déjà arrêté pour écouter Karl lagerfeld parler et il a retenu ce qu’il a dit ? Ah ouais ? Vraiment ? Ben non, tu ne le crois pas.

Tu sors tous les tissus que tu possèdes et qui rendraient bien en salopette, selon toi. Tu ne convaincs ni l’un ni l’autre. Sans doute parce que tu n’as pas assez de jean et aucun tissu à pois adéquat. Tu promets de trouver une solution RAPIDEMENT. A nouveau, tu ne convaincs personne.

1er Octobre – 17h09: Sans crier gare, Tchup’ sort ses feuilles de papier calque et te demande si elle peut décalquer un peu le patron de sa salopette. Tu prends un gros shoot de culpabilité. Tu sors le patron, tu l’étales sur la table et tu t’y mets avec elle. Tchup’ mesurant 116 cm, vous décalquez les pièces en taille 122-128. En fait, tu mets à peine 2 heures à venir à bout des pièces à décalquer. Tu te demandes pourquoi tu as tant procrastiné pour une tâche si facile.

10 Octobre – 19h14: Tchup’ ramasse un morceau de papier calque qui traîne dans le salon. C’est le devant de sa salopette. Elle te le tend sans un commentaire. Tu t’étonnes de son silence. Tu l’interroges prudemment.
Tu aurais mieux fait de t’abstenir.
Elle répond qu’elle sait bien que tu ne vas jamais la lui coudre ou alors dans tellement longtemps qu’elle ne se rappelera même plus qu’elle te l’avait demandé (Nondidiou, alors c’est vrai ! La vérité sort de la bouche des enfants).

11 Octobre – 13h20: Tu déjeunes à la boutique quand soudain tes yeux tombent sur les velours à pois et plus précisément sur le velours gris à pois blancs. Et là, ça fait TIIILT dans ta tête! Un tissu à pois, pas trop léger ni trop rigide! TIIIILT! C’est là-dedans qu’il faudrait que tu fasses la salopette de Tchup’! Tu en coupes un bout pour le lui montrer le soir.

11 Octobre – 19h34: Tchup’ valide le tissu à pois. Mais il n’y a que toi qui fais des bonds. Elle reste stoïque, limite tiède. Tu as la vague impression qu’elle n’y croit plus. Tu t’en veux d’avoir tant tardé et tu t’embourbes dans des explications qu’elle ne t’a pas demandées et qui ressemblent un peu trop à une pauvre tentative de justification. Au bout d’un moment, tu vois bien qu’elle ne t’écoute plus. Tu lui proposes de lui lire une très longue histoire. Elle fait la moue et tu finis par accepter de faire parler Doudou (façon marionnette) alors que ça te saoule au plus haut point. Mais elle rit et ça te fait du bien alors tu continues jusqu’à ce qu’elle se couche.

14 Octobre – 12h01: Dès ton arrivée à la boutique, tu te procures le bon métrage de velours gris à pois. Tu as envie de t’y mettre tout de suite, ça fait un mois et demi que tu aurais dû commencer à coudre sa salopette à la prunelle de tes yeux. Là, il n’y a pas de clients ni de cours, les conditions sont idéales. Sauf que tu n’as pas pris le patron avec toi.

16 Octobre – 14h15: Tu es crevée. Tu es rentrée vannée du boulot vendredi, samedi tu as fait les courses, tu as rangé le capharnaüm dans la maison, tu es passée voir des copains et tu as fini par un anniversaire génial qui s’est terminé au petit matin. Tu SAIS que tu ne vas pas coudre en ce dimanche d’épuisement total. Tu t’es levée il y a 3 heures et demi et là, tu vas faire une sieste.

17 Octobre – 15h30: Tu prends conscience que tu joues avec le feu. Tchup’ va VRAIMENT finir par te prendre pour une cocotte. Et elle n’a que 6 ans. En deux temps, trois mouvements, tu coupes les pièces de sa salopette.Alléluia! Cette fois c’est parti!

21 Octobre – 19h: Tu pars en week-end en amoureux à Londres. Tu as passé les derniers jours à préparer ton voyage. Tu n’as pas cousu et tu ne vas pas coudre.

24 Octobre – 22h30: Tu rentres de ton week-end formidable. Tu n’as effectivement pas cousu et ce n’est pas ce soir que tu vas le faire.

28 Octobre – 18h30: Tu pars en week-end à Dijon. Tu as passé la semaine à écrire un article pour ton blog. Tu n’as pas cousu et tu ne vas pas coudre.

31 Octobre – 21h: Tu traverses la France en voiture pour rejoindre le reste de ta belle-famille et fêter des anniversaires. Tu n’as évidemment pas cousu et ce n’est clairement pas au menu de ce début de semaine.

5 Novembre – 17h: Tu t’apprêtes à fêter tes 40 ans. Tu as passé la semaine à organiser ta plus grosse fête d’anniversaire. Tu n’as pas cousu et ce soir non plus, tu ne vas pas coudre.

14 Novembre – 10h: Tu t’es enfin remise de ta fête. Et c’est le D Day! Tu sors ta machine et TU COMMENCES A COUDRE LA SALOPETTE DE TCHUP’!! Hip hip hip! Hourrah! Tu prends plaisir à choisir du fil rose, à découper le coeur qui deviendra la poche, à réaliser de jolies surpiqures bien droites. Bref, tu passes un bon moment.

14 Novembre – 18h30: Tchup’ découvre le haut de sa salopette. Avec la poche en forme de coeur. Elle est ravie. Du coup, toi aussi.

21 Novembre – 9h30: Tu ne sais pas où est passée la semaine dernière mais tu n’as pas avancé d’un poil depuis la poche en forme de coeur. Et cette fois, tu comptes passer ta journée à coudre. Cette salopette, tu l’auras finie ce soir, un point c’est tout!

21 Novembre – 22h20: Tu n’as pas fini ta salopette. Tu vas te coucher en te disant que tu y es presque.

25 Novembre – 19h: Tu n’as toujours pas fini. Mais tu t’accroches: tu couds un peu tous les soirs. Tu vas bien en venir à bout, un jour!

7 Décembre – 19h54: Tu as trouvé les boutons parfaits. Enthousiasme bruyant de Tchup’: ils sont roses à paillettes (parfaits quoi). Et tu as aussi les attache-bretelles de salopette et les boutons de jeans. Tu as la ligne d’arrivée en vue.

7 Décembre – 22h: Tu as fait les boutonnières sur les côtés mais tu as la trouille de poser les boutons de jeans. Tu trouves plus sage de remettre l’opération à demain, ce soir tu es sure que tu vas te louper et que tu n’auras plus qu’à aller te pendre. Ou à TOUT recommencer.

8 Décembre – 23h: Quand faut y aller, faut y aller… Les boutons de jeans que tu as sont d’une simplicité confondante à poser. Il suffit de positionner les deux morceaux et d’appuyer dessus avec le pouce et l’index. Tu es presque déçue.

9 Décembre – 11h12: Ca y est! Ca y est! Tu as FINIIIIIIIIIIIIIIIIIIII!
Aïe, elle a l’air trop grande.
Tchup’ l’essaye.
Argh ! Elle EST trop grande !

Bon, en retroussant le bas, en tirant à mort sur les bretelles, ça passe. Elle grandira avec, c’est tout !

Tchup’ la trouve très très bien. Elle ne veut plus l’enlever.
Charming suggère que tu la refasses une taille en dessous sous le prétexte peu étayé que « ça serait mieux quand même non? ».

Si les regards pouvaient tuer, cet homme tomberait raide mort dans la seconde.
Le « Non! » de Tchup’ te soulage vraiment.
Il te vexouille vaguement aussi mais tu sens que ce n’est pas le moment de la ramener. Et pour une fois, tu te tais.

50 commentaires éclaires sur “La salopette de Tchup’

  1. Ahahaha .. pour le coup, j’ai bien ri ! Quoi qu’il en soit, elle valait bien le temps d’attendre cette salopette parce qu’elle est drôlement sympa … je craque complètement pour la piqûre aux petits cœurs de la poche, c’est trop joli !!!!

  2. J’adore ta façon de raconter les histoires, et puis, ça me rappelle forcément des trucs (passons sur la liste des choses à lui faire!!!), et oui, on ne sait pas pourquoi, parfois, quand ça veut pas, ça veut pas! En tout cas bravo d’être allée au bout de cette charmante envie, elle est très jolie, cette salopette et avec les enfants, mieux vaut grand, sinon, frustration ultime : le temps passé file si vite que la cousette est trop peu portée!

  3. Mouarffff !!! Ça me rappelle tellement du vécu que je n’oserais pour rien au monde trouver à redire sur le délai de livraison du « bijou » ! Et puis bon, il faut reconnaître que ça valait le coup d’attendre pour Tchoup, vu le résultat absolument ravissant obtenu !
    En tout cas, merci, merci et merci encore pour ce bon moment de rigolade, mâtiné quand-même d’un peu de remords (j’ai le souvenir d’un costume de chevalier, entre autres … qui me remonte sous les amygdales …mais breeeeeffff …). Comme toujours, je suis fan de ta prose, je m’en délecte à chacun de tes billets !
    Bon WE !

  4. Et après on voudrait nous faire croire que les enfants ne sont pas patients !
    Bravo à toi pour cette salopette de la mort qui tue que j aurais adoré avoir aussi et surtout un grand bravo à ta puce pour sa patience mais surtout sa ténacité. .elle tient de sa maman cette petite !

  5. J’ai bien ri!! trop bien comme tu raconte les choses…
    En tout cas elle est super jolie cette salopette, souvent faut prendre son temps pour bien faire les choses. 🙂

  6. Petit escargotpetit escargot porte sur son dos sa sa-lo-pette . Tu es une Il y a la couture impulsive et la couture largement murie et réfléchie…et les 2 sont tellement appréciabbles!!!!
    Pour la taille t’aurais du me demander! en lisant je me suis dis : »tiens mais pourquoi elle fait pas la bonne taille ? ». Moi j’ai arrêté de coudre les taille du dessus pour que ca dure longtemps…plaisir immédiat est ma devise

  7. Ha ha ha mais quelle histoire!
    Bon, elle l’a attendue longtemps, mais du coup heureusement que tu avais pris la taille au-dessus! (parce que ça c’est un classique chez moi, je décalque, je coupe le tissu, et après j’attends tellement longtemps avant de coudre qu’en fait, ben… ce n’est plus la peine de coudre, c’est trop petit!)
    Ces pois sont magnifiques, Karl Lagerfeld devrait en prendre de la graine!

  8. Elle est super cette salopette, j’aime beaucoup le mariage du rose fushia avec le gris-bleu. Cà valait vraiment le coup d’attendre! Et puis il faut savoir faire durer le désir 😉 Belle soirée à toi

  9. aïe… ça me rappelle que moi aussi, j’ai une salopette à coudre… depuis bien plus de 6 mois en fait! maintenant que je m’en souviens, je ne peux plus faire comme si j’avais oublié hein!

  10. Oh la la ! quel feuilleton ! mais c’est fait (et là, je prie le ciel pour que ma cadette ne me demande JAMAIS de coudre une salopette… vu qu’elle adore çà…)

  11. Adorable salopette pour une fifille qui sait ce qu’elle veut et qui est douée d’une patience infinie…..d’ailleurs, ce serait peut être le signe d’une future bonne couturière !!!

    Mais vraiment. …. de quoi il se mêle Charming ??? refaire une salopette en taille en dessous ?….non mais…….. hi hi hi hi Bref…j’adore ta prose !

  12. Je crois qu’on est toutes passées par là… Moi c’est une robe tube en jersey côtelé qui m’est réclamée depuis 3 mois… J’ai juste le tissu :/
    AU final, elle est bien mignonne cette salopette, bravo !

  13. Ouf, ca me rassure : je ne suis pas la seule à avoir des commandes de mon Titimoune, mais lui a deja perdu patience… Quoique… Il m’a relancé ce midi pour un deuxième boxer. Tiens, ça me fait penser que je n’ai pas fait l’article pour le premier! Ralala, le temps passe vraiment trop vite et ma liste à coudre augmente trop vite aussi 🙂
    En tous cas, cette salopette est toute mimi, j’adore le tissu. Tous mes clap-clap de félicitations.

  14. An outstanding share! I have just forwarded this onto a co-worker who had been doing a little homework on this. And he actually ordered me lunch due to the fact that I stumbled upon it for him… lol. So allow me to reword this…. Thanks for the meal!! But yeah, thanx for spending some time to discuss this subject here on your web site.|

  15. Hey! This is kind of off topic but I need some guidance from an established blog. Is it tough to set up your own blog? I’m not very techincal but I can figure things out pretty fast. I’m thinking about creating my own but I’m not sure where to begin. Do you have any tips or suggestions? Thanks|

  16. This is very interesting, You are a very skilled blogger. I’ve joined your feed and look forward to seeking more of your fantastic post. Also, I have shared your site in my social networks!|

  17. I’m amazed, I have to admit. Seldom do I come across a blog that’s equally educative and interesting, and let me tell you, you’ve hit the nail on the head. The problem is an issue that not enough people are speaking intelligently about. Now i’m very happy that I came across this in my search for something regarding this.|

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *