TASTICOTTINE

Couture écrite. Et parfois se perd ici un tricot...
Couture à poulettes

Le pot aux roses

Bon, écoute coupine, il y a peut-être des rumeurs qui circulent alors je préfère prendre les devants et te le dire franco : j’ai des encours.
Voilà, c’est dit.
Alors là, de deux choses l’une. Soit tu couds depuis un bon moment et tu me vois venir, soit tu ne couds pas ou tu débutes et tu ne cernes pas le problème, là, tout de suite.

Dans le doute, je t’explique. Un encours, c’est un projet couture ou tricot sur lequel on est en train de travailler, c’est l’ouvrage qui est posé bien en évidence sur la table de couture ou sur le dessus du panier à tricot, c’est la pépite qui accapare notre énergie, notre enthousiasme, nos pensées et qu’on fait avancer dès qu’on a une minute.

Vu comme ça, on ne devrait raisonnablement avoir qu’un ou deux encours à la fois, histoire de ne pas se noyer ou se disperser.

Hélas, la vérité c’est que j’en ai largement plus que deux, coupinette. Et ce, depuis belle lurette. J’avoue que j’en ai même une bonne grosse dizaine.

Bon. Tu te doutes bien que je ne peux pas tous les faire avancer en même temps (je n’ai pas assez de temps ni d’énergie pour ça) (j’ai à peu près 40 ans et deux enfants, que veux-tu).
Et donc, il y en a qui sont en attente. Depuis un sacré bout de temps même. Ceux-là sont, comment je peux tourner ça… en friche quoi.
Ce que je suis en train de te dire, c’est qu’aujourd’hui, en Tasticottie, il y a des projets abandonnés.

Robe – Patron maison élaboré à partir de mon patron de base
Sweat épais bleu marine (Marché Dreyfus – 2013)
Liberty (« Tissus Anglais » – CSF 2014)
Pressions Kam (Brin de Cousette – jesaispasdequand)

C’est pas jojo ça, je sais bien.
Ça fait couturière légère du pied de biche, qui papillonne d’un projet à l’autre et laisse tomber des ouvrages en plein milieu. Ça fait la fille inconstante, bordélique, qui ne sait pas gérer ses élans.

Pas top top comme image. Surtout que je ne suis pas du tout (mais alors pas du tout) comme ça. Non moi, tu vois, je suis raisonnable, ordonnée, rigoureuse, rationnelle. La maîtrise personnifiée, quoi.

Et pourtant ils sont là ces laissés-pour-compte, « rangés » dans un tiroir du grand meuble du salon. Les pauvres, on dirait des cadavres, emballés comme ça dans leurs sachets zip lock.

Alors évidemment, je n’ouvrais jamais mon tiroir. Je ne les voyais pas, je ne pensais pas à eux et j’avais la conscience tranquille (trop facile, Marie-Cécile !). Je pouvais prétendre que je n’avais qu’un ou deux « vrais » encours et tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Jusqu’à ce que l’inimaginable se produise, il y a 2 ou 3 semaines.

Un lundi, en cherchant un quelconque objet dans le salon, j’ouvre le fameux tiroir (j’allais écrire « le fameux cimetière ». Ambiance…).
J’ouvre ce tiroir que je n’ouvre jamais, donc, et j’en sors un sachet.
Comme ça. Sans hésiter. Flap.
Et, poursuivant dans l’extravagance, je décide de finir le projet qu’il contient.
Flap.
Incroyable.
J’en suis restée comme deux ronds de flan.
C’était inédit en Tasticottie, cette exhumation d’ouvrage condamné, tu sais coupine ?

Mais j’ai drôlement bien fait de prendre cette étrange décision.
Parce que mardi dernier, je pédalais en haletant sous un ciel menaçant (je peinais dans la côte qui mène à mon immeuble, pour tout te dire) quand tout à coup (non mais en fait, je regrette vraiment de ne pas avoir écouté mon beau-père et acheté un vélo électrique plutôt), quand tout à coup disais-je (je digresse un peu mais au cas où tu voudrais savoir, je suis quand même arrivée chez moi avant l’orage. Les cuisses en feu certes, mais complètement sèche), QUAND TOUT A COUP, donc, j’ai compris.
J’ai TOUT compris à cette histoire d’encours, coupine !
Et je peux maintenant TOUT t’expliquer !

C’est totalement logique, tu vas voir.

Ce qu’il y a, c’est que la Tasticottine de 2013 (responsable de la plupart de ces chantiers arrêtés) était trop jeune.
En clair, elle n’avait pas les épaules pour certains projets.
Il y avait des ouvrages bien trop complexes pour elle. Intimidants, tu vois ?

Comme ce chemisier Burda coupé dans une popeline lilas (alors que déjà le lilas, en Tasticottie, on n’aime pas) dont elle avait bidouillé la ligne d’épaule avant de le laisser, en morceaux, dans un sachet.
Ou cette trousse de couture à la forme si « originale » tout autour de laquelle elle n’a pas su coudre sa fermeture éclair, en sandwich entre la toile et la doublure, en faisant en sorte que le résultat soit sans couture apparente.
Ou encore ce sac de week-end qui compte un nombre indécent et effrayant de pièces.
A chaque fois, c’était trop compliqué.
Alors elle a douté (normal).
Et elle a reculé devant la difficulté (normal encore, c’était une pitchounette, la pauvre).
Elle n’avait pas les épaules, voilà.

Elle aurait pu les jeter, purement et simplement. Sauf que ce n’était pas le genre de la maison, ma bonne dame.
Alors qu’est-ce qu’elle a fait, notre Tastico2013 ?
Et bien, cette petite maligne a cryogénisé ces projets !

Trop fort, non ?

Non mais ne prends pas cette mine effarée, c’est une image (encore qu’elle les a mis dans des sacs de congélation, alors on pourrait débattre de la chose mais bon, ce n’est pas le sujet).
Elle les a tout simplement gardés pour que quelqu’un dans le futur, elle-même en fait, mais plus aguerrie, plus expérimentée (moi en somme), puisse les reprendre, en surmonter les difficultés et les finir.

Tu saisis ?

Elle a soigneusement emballé toutes les pièces de chaque encours dans un sachet et elle a mis tous ces sachets, ensemble, à un endroit où elle SAVAIT que moi, la Tasticottine de 2018 (c’est-à-dire elle en mieux), je les trouverais.

Le message est limpide, là, non ? Tastico2013 m’a confié la mission de terminer ces ouvrages sur lesquels elle a buté et qu’elle n’a pas pu faire aboutir.
C’est brillant non ?

Et c’est touchant aussi, cette confiance aveugle en mon talent (pardon mais ça s’appelle comme ça). Elle m’émeut cette petite.

Et donc, en 2018, quelque chose (le destin ou mon inconscient, peut-être), me fait ouvrir le tiroir des projets oubliés, et hop ! Voilà que je repêche une robe en sweat et surtout en morceaux.

Je me souvenais bien de cette robe. Vue sur Pinterest (où je passais le plus clair de mon temps, en 2013), patronnée par mes soins, faute de trouver un modèle approchant à l’époque, et coupée dans la foulée dans un molleton épais bleu marine acheté au marché Dreyfus.
Avant d’être tristement abandonnée et envoyée au purgatoire, dans mon tiroir.

Bon, j’ai d’emblée repéré des faiblesses et des erreurs (de jeunesse, disons).

A commencer par des pinces poitrine. Sur une robe en sweat et à découpes.
Ouille, ouille, ouille, quand même ! Des pinces sur du jersey ! Franchement !
C’est lourdingue, quoi ! Ça balafre !
Elle aurait au moins pu essayer de les planquer dans les découpes! Je me demande bien ce qui lui a pris…

Il y avait aussi les bracelets de poignets qui étaient suspects. Très larges. Bien trop larges pour coïncider avec les bas de manches.

Et puis il y avait le col. Alors là, coupine, ce col était totalement extravaguant dans sa forme. Et j’ai eu beau retourner le sac Albal, pas la moindre trace d’une doublure pour mon col excentrique.

Il y avait largement de quoi s’arracher les cheveux. Tu m’étonnes qu’elle a flippé, la Pioupioute de 2013.

Mais nous sommes en 2018, alors je me suis lancée sans me poser de questions.
Au début, c’était simple comme bonjour. J’ai assemblé les morceaux du devant avec Marguerite, ma machine à coudre, parce que je voulais surpiquer les marges de part et d’autre de chaque couture, pour souligner les découpes (curieusement, je me souvenais de ce détail). Puis j’ai reconstitué le dos selon le même procédé.
Ensuite, j’ai sorti l’amie Mimi (ma surjeteuse) et j’ai monté ma robe.

Ça s’est corsé avec les poignets et le col.

Il n’y avait pas d’explications dans le sachet, pas même un schéma, alors j’ai dû improviser.
J’ai coupé dans un Liberty que je gardais pour mes vieux jours et j’ai doublé le col et les poignets flip flap, en deux temps trois mouvements. C’était sans regret, je n’avais plus de sweat de toute façon.

Je me suis plantée deux fois dans le sens de pose du col (je voulais que le liberty soit en dessous). Et j’ai directement renoncé à lui mettre les boutons prévus, vu que j’avais peur de m’étrangler sur le long terme.

Quant aux poignets, bécasse que je suis, j’ai oublié de compter avec la croisure quand je les ai coupés (alors que j’avais largement de quoi faire), j’ai donc renoncé, là encore, à mettre des boutons.

A l’essayage, je n’étais pas du tout convaincue par le col. Il y avait de l’idée, mais bon, j’étais tiède. J’ai failli l’enlever et puis je me suis dit que ce serait dommage de ne pas voir ce que ça donnait avec les boutons. Jusqu’ici, elle m’avait plutôt bluffée, la petite Tastico2013, alors autant aller jusqu’au bout de son idée.
Grand bien m’en a pris, parce qu’une fois refermé avec des pressions kam, il avait pas mal d’allure, ce col.

Et au bout du compte, je trouve qu’elle me va assez bien, cette robe. T’en dis quoi, toi, coupine ?

Bon mes seins sont plus bas que les pinces (mais ce n’est pas une surprise, ils déclinent avec une régularité alarmante) et je suis pile pile au niveau des cuisses (mais nous savons tous que j’ai des cuisses particulièrement chiantes), sans parler de mon fessier qui fait remonter ma robe à l’arrière (on ne va pas évoquer mes fesses pour ne pas plomber l’ambiance).

Et puis elle est drôlement courte, quand même.
Vais-je avoir l’audace d’emmener mes enfants à l’école dans cette robe ? Seul l’avenir nous le dira.

Il y a aussi l’épineuse question des chaussures (que j’ai habilement contournée sur les photos, t’as vu ?).

Avec quelles chaussures la porter ? Des baskets ? Des bottes ?
J’ai bien une idée, des bottines motardes à bouts ronds et à la « chaussette » (je sais pas comment on dit mais tu vois ce que je veux dire ?) en cuir souple qui fronce sur la cheville. Mais hélas, je n’en ai pas, des comme ça. Et je ne sais absolument pas où en trouver (si tu as une idée, coupinette, je suis évidement toute ouïe).

Dans l’ensemble, quand même, cette robette est plutôt une agréable surprise.

Et un joli cadeau de Tastico2013. Parce qu’en plus d’une nouvelle robe dans mon armoire, elle m’a donné l’occasion de mesurer, en partie, le chemin que j’ai parcouru en couture depuis 5 ans.

Doc finalement, mon tiroir à encours n’est PAS un cimetière. Bien au contraire, coupinette, c’est un panier garni offert par Tasticomini à la Tasticottine que je suis aujourd’hui.

Et je me prends à rêver qu’un jour, j’aurai réglé le sort de tous les projets arrêtés que contient mon tiroir.
Et qu’à partir de là, il n’y aurait plus jamais d’encours abandonné en Tasticottie (vu que je suis super forte, maintenant) (oh ça va hein, c’est vrai !), donc plus aucun sachet en plastique traînant par ici.
Et on sait bien toutes les deux à quoi ça va me mener, tout ça, à terme, n’est-ce pas ?
Ben oui. Je vais sauver la planète. A moi toute seule.

Quoi mes chevilles ? Qu’est-ce qu’elles ont mes chevilles ?

40 Comment

  1. La toi d’hier et d’aujourd’hui sont parfaites. Elle t’a fait de petits cadeaux c’est adorable. Je trouve ça génial que tu ailles au bout des projets même après tout ce temps

    1. Merci beaucoup Jessica! J’ai toujours pensé qu’il était important de finir les choses. Pas tellement par rigidité (même si c’est bien mon genre) mais parce que je sens que ça apporte quelque chose, sans savoir bien quoi d’ailleurs. A tout le moins, ça m’allège et ça me rend contente de moi.C’est pas mal déjà…

  2. quand tu embarqueras la prochaine fois dans une aventure extra-temporelle, tu m’emmènes avec toi. Moi aussi, j’ai quelques comptes à régler avec des encours. En tous cas, tu as eu du flair, parce que ta robe sweat, ben j’adore !

    1. Merci beaucoup Ginetta!
      Et promis, la prochaine fois que je suis sur le point de monter dans la DeLorean pour une nouvelle aventure, je t’appelle sans faute! 😀

  3. Et oui la Tastico2013 avait déjà un haut potentiel, parce que c’était un projet fort ambitieux. Ce n’est pas facile de reprendre un très vieil encours, retrouver le fil de l’ouvrage et même parfois l’état d’esprit dans lequel on était. Mais ça valait le coup parce que le résultat est tout de même intéressant. Et si cette robe ne va pas à l’école, ça te fait une belle robe doudou pour buller chez toi 🙂

    1. Merci beaucoup Viguialca!
      C’était une expérience édifiante et je compte bien la retenter (autrement dit, j’ai une palanquée d’encours :D)

  4. Tata quelle émotion de prendre le temps (a 5h du matin!) de te lire! Je dois dire qu’en temps qu’admiratrice junior de la première heure #1980, je suis prête a ce que mes mesures soient utilisées pour vider ce tiroir du souvenir. La robe (qu’il faut mettre a l’école avec les bons grigris contre les jalouses) est tellement moi de nouveau! Garde la bien car les petites soeurs héritent des grandes! En attendant mets la avec des petits (petits!) talons wedge pour allonger silhouette et c’est en cuir cintrée ! #jetadore #marobe #bravotuecrissuperbienpourqqdetorture

    1. Trop tard chère Toubiche! Les sachets du tiroirs contiennent tous des morceaux déjà coupés à mes mesures #nooffense. Merci pour le conseil chaussure. Et pour la veste en cuir, mon anniversaire est dans pas longtemps. 😀 😀 😀 (je fais un petit 38, merci.)

  5. Ah la prose de Tasticottine au petit dej, c’est la garantie de bien démarrer la journée !!

    la robe est bien sympa et les sachets zippés… plus courants qu’on ne le dit….

    Merci pour ce bon moment

  6. Ah les encours… J’ai aussi une boîte pour les projets qui ont encore besoin de « mijoter ».. J’adore le principe de la cryogénisation des projets! Justement ce matin, le nez dans mon café je me disais que j’étais en train de m’éparpiller avec tous ces multiples projets en train de mijoter, fallait pas risquer que tout ça brûle ou réduise de trop… Oui de temps en temps faut reprendre le contrôle et au moins terminer un encours..
    En tout cas bravo pour cette robe très originale, j’adore le col et les manches et tu t’en es bien sortie même sans les instructions du passé.. moi au moins j’ai des bouts de papiers griffonnés partout avec les plans…. Bravo aussi pour les pinces sur cette robe, c’est un de mes souhaits mais ma Prof de couture a levé les yeux au ciel en disant qu’on ne faisait pas de pinces sur du jersey c’est trop périlleux! Ton exercice est hautement réussi. Et même la longueur, avec des bottes de motardes ce sera top.. Regarde voir chez Geox, ic’est là que j’ai acheté mes premières bottines motardes..

    1. J’adore ton commentaire Falbala!
      Merci beaucoup pour le conseil bottines, je vais aller voir chez Geox!
      Et effectivement, ca fait du bien tout partout de finir un encours, surtout s’il a mijoté longtemps. 🙂

  7. Alors, la robe est vraiment superbe !!! Mais je pense que Tasticottine devrait quand même laisser un ou deux encours à Tasticotti2025, juste au cas où … J’adore l’idée de ce voyage dans le temps, l’idée du tiroir cadeau à un moi-futur, j’adore le texte, j’aime la robe … & surtout, j’ai kiffé les photos reflets sur IG ! Bravo !!! De la bonne humeur dès le matin !

    1. Impossible de laisser quoi que ce soit à Tasticotti2025, je suis super forte maintenant, rappelle-toi! 😀
      Merci beaucoup pour ton commentaire Cyqlaf. En ce moment, j’ai de l’énergie à revendre et plein plein plein d’idées, tant de photos que d’écrits. Le printemps qui débute, peut-être? Va savoir.
      A bientôt!

  8. Et bien bravo, tu es le fossoyeur des encours et ça c’est classe ! J’en ai au moins 3 de longue date comme le tien !! plutôt pour le printemps alors y a plus qu’à… pour la saison 2019.!!!! Bon ben c’est pas gagné.,, mais promis si j’y arrive tu auras une dédicace!
    Sinon en te lisant j’aurai au moinsbien ri

  9. Aaaaaah quel courage! Bravo! C’est l’air nantais ça! Ta robe est top, elle valait le coup que Tasticottine 2018 jette un œil et épaule Tastico2013!
    Vive la #teamencours!

  10. des baskets pour aller au parc et des boots pour avoir l’air un peu plus habillée !
    tres belle realisation au final !
    je crois qu’il m’en faut une aussi de robe sweat !!!

    1. Oh merci pour tes conseils chaussuresques, Marion!
      Et franchement, c’est bien pratique, une robe en sweat, je t’assure que oui, il t’en faut forcément une! 🙂

  11. tu as bien fait de reprendre ce sachet et de terminer cette petite robe qui est merveilleuse!!! Moi je ne la trouve pas trop courte, elle est juste bien, fini le temps où on portait des robes jusqu’aux genoux, c’était bien moche. Quand je vois les speakerines à la télé avec leurs robes ou jupes jusqu’au genoux, j’ai envie de leur envoyer une paire de ciseaux. Cette longueur ne les met pas en valeur, ni les vêtements qu’elles portent d’ailleurs….

  12. Je ne devrais pas lire tes articles au bureau, car je dois me retenir d’éclater de rire ! Bravo pour ta robe et merci pour ta bonne humeur et ton humour !

  13. Ton message fait si bien suite au flm que j’ai regardé hier ..Interstellar. La cryonisation était bien la solution dans ton cas (dans le film, cela ne lui a pas réussit à Matt !! ) ..et tu as bien entendu les messages de 2013, comme quoi ça fonctionne !!!!! (ca dans le film ça marche ..je te raconte comme ça, si tu l’as pas vu, ben tu sauras tout …quoi je te spoile !!?? )
    Dans tous les cas, au passé comme dans le présent, cette robette est super jolie. J’ai fermé les yeux sur ses défauts (que je n’ai d’ailleurs effectivement pas vu ..) et j’adore le Liberty que tu as utilisé !!

    Pour les bottes, moi je dis seconde main ..pas beaucoup de chance de trouver les chaussures idéales mais si tu les croises, elles auront déjà « les chaussettes » de cuir aux chevilles, car le cuir sera « usé »
    Bonne chance dans ta quête …

    1. Haaaan! Mais ouiiiii Edwige! Je n’avais pas pensé aux solderies et autres lieux où le cuir qui a vécu se croise. Il y a quelques boutiques de ce style dans le coin, j’irai voir au plus tôt, ne serait-ce que pour la promenade.
      Et sinon, je suis sur le point de regarder le film, je me fais du souci pour Matt (à tous les coups, ils n’ont pas pris des sacs Albal pour l’emballer, c’est sûr que c’est pour ça que ça merdoie cette affaire…)

  14. Ton moi d’aujourd’hui peut remercier ton moi passé car c’est vraiment un beau cadeau qu’elle t’a fait là, surtout qu’en plus elle t’a épargné l’étape fastidieuse du patronnage et du découpage de tissus. C’est vraiment une fille sympa cette Tasticotine2013 ! La robe est vraiment jolie et pour les chaussures je ne sais pas mais à mon avis il faut en mettre pour aller à l’école 😉

    1. Clairement c’était une fille bien cette Tastico2013, Anne. Elle a fait tous les trucs barbants et ne m’a laissé que le meilleur.
      Je me range à ton avis concernant la pertinence de mettre des chaussures pour aller à l’école. On n’est pas à la plage quand même!

  15. Merci pour une perle de plus, la robe est super et la doublure te va trop bien, merci pour le positif, et pour les chaussure… charentaises forever ! Je plaisante, mais je ne suis pas très bonne pour les chaussures. En tout cas chapeau et bonne semaine à toi ! Au plaisir de te lire de nouveau…

    1. Merci Célinette!
      Serais-tu en train de suggérer que je reste en robe et en chaussons à la maison et que ce soit Lancelot (Charming a été rebaptisé suite à une discussion familiale passionnante sur les chevaliers) qui emmène les filles à l’école en ces matins frisquets? Vu que ça lui ferait du bien de prendre l’air, un peu? Et de montrer sa dextérité avec ses béquilles?
      Ma foi, tu as peut-être bien raison. Comme ça, pas de prise de tête pour les chaussures et grasse mat en prime!
      Je cours lui en parler!

    1. 😀 😀 😀
      J’ai des bottes couleur cognac et des bottes noires, TIC tics. Ca va me forcer à acheter des bottes bleues cette histoire, c’est couru d’avance!

  16. Quelle prévenance de Tastico2013! Mais tu sais, c’est peut-être Tastico 2023 qui lui a soufflé de mettre cet encours dans ce ziplock et ce tiroir pour que tu la trouves au moment idoine?
    En tout cas elle te va aussi bien qu’elle devait t’aller!

    1. Hannnnn! Ce serait Tastico2023, ce fin stratège, qui serait derrière tout ça!
      Mais c’est BRILLANT! Je n’y avais pas pensé mais c’est tout à fait possible! Tout ça pour que Tastico2018 se charge de finir les encours qui moisissent et qu’elle, Tastico2023 puisse se vautrer dans les nouveaux projets! Pfff….! 😀

  17. Elle est vraiment vraiment magnifique cette robe. Elle méritait les 5 ans de maturation!! Pour les bottines, Arche en a de jolies si tu peux dépenser un bras dedans…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :