Le premier quartier de la sixième lune

– Alors ?

– Alors quoi ?

– Ben avec la petite, il y a du nouveau ou pas ?

– Parce que tu ne crois pas que je te préviendrais s’il y avait du nouveau ?

– Si, si, mais… je suis inquiète, quoi ! Tu peux comprendre ça, quand même ?!

– Je comprends surtout que tu me gonfles avec tes angoisses ! On ne peut qu’attendre, et bien on attend, voilà ! Tu crois que je n’ai pas envie de savoir, moi ? Tu es peut-être sa grand-mère, mais je suis sa tante quand même !

– Tu es sûre que c’est le bon soir ?

– Rhaaaaa ! Maman ! Arrête ! Tu m’énerves très sérieusement là, tu sais ? Ça fait vingt fois que tu me le demandes !  La règle, c’est : « Au premier quartier de la sixième lune après sa naissance ». C’est bien le premier quartier ce soir, non ?

– Si… si, si…

– Bon, et la petiote a six mois là, non ?

– Ben oui, elle a six mois… C’est vrai…

– Donc, c’est le bon soir ! Tu arrêtes maintenant ? Tu me files des palpitations, à la fin !

– Augustine, change de ton, hein ! Je suis ta mère quand même !

– Ben ouais mais tu paniques, là. Et quand tu paniques, tu es particulièrement chian…heu stressante, tu sais ? On attend minuit, on va voir la petite et là, on avise…

– Oh mon Dieu ! Parce que tu crois que… Oh non, je ne le supporterais pas, c’est sûr ! Ma propre petite-fille, une Lisse !! Ah non ! Ah non ! Mon cœur ne le supporterait pas !

– Ah ben, ça c’est sûr qu’on va se taper la honte, s’il s’avère que la petite est une Lisse. La première en dix générations de femmes, tu imagines ?… Punaise! Je la retiens Magali, hein ?! A coucher avec n’importe qui, n’importe où, comme ça !

– Arrête de calomnier ta sœur ! Elle n’est pas du tout comme tu l’insinues. Elle a le cœur qui s’émeut facilement, c’est tout. Et même si elle n’a jamais voulu nous dire qui était le père de la petite, je suis sûre que cette enfant est le fruit d’un amour réel !

– Pffff… Que tu crois ! Elle a fricoté avec un Lisse, c’est sûr ! Toi-même tu le sais, au fond. Sinon, tu ne t’angoisserais pas comme ça à l’idée que ta petite fille ne soit pas une…

– Chuuuuuuut ! Attends ! Je crois que j’ai entendu quelque chose…

– Ah bon ? Je n’entends rien moi…

– J’ai cru… Mais non, ce n’est pas elle. Augustine, qu’allons-nous faire s’il s’avère que c’est une Lisse ? Oh Mon Dieu !! Faites que non, faites que non !

– Ben ce n’est pas compliqué, il faudra qu’on s’en débarrasse. Qu’on l’emmène au village en bas et qu’on la pose sur les marches d’une église ou je ne sais pas…

A suivre…

Ahem! Bon, pas la peine que je vous redise que je suis désolée, que je me suis laissée emporter tout ça tout ça, n’est-ce pas? Vous êtes habitués maintenant, n’est-ce pas? On se dit à demain alors…

5 thoughts on “Le premier quartier de la sixième lune

  1. Je ne sais pas ce que je préfère: ton histoire ou ton commentaire en dessous? Probablement les deux! J’ai bien rigolé à ta petite voix off, 🙂 Mais bon, ce n’est pas tout ça, j’attends impatiemment la suite : Lisse ou pas Lisse?
    Bises

  2. Héhéhé Za’pristi! Je te sens sur des charbons ardents. 🙂
    Demain sans faute!
    Figure-toi que je suis allée chez vous et que j’ai bien aimé votre blog. Ben hop! Direct dans l’inspirothèque! 🙂

    Bises et merci à toi Céline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *