Métro – tricot – boulot – dodo

IMG_4894 Laine Drops Alpaca coloris bleu

Ça fait plusieurs années que je tricote dans le métro, coupinette.
Et clairement, c’est l’endroit que je préfère pour ça.

Dans le métro, je ne peux pas me disperser (i.e. il n’y a toujours pas la 4G dans le métro parisien) et il n’y a personne pour me détourner de mon but (i.e. ma Poupinette n’est pas là, Charming non plus, en fait il n’y a, le plus souvent, personne avec moi). Dans le métro, je ne peux pas m’agiter ni courir partout. Donc je peux faire ce que je veux sans culpabiliser ni surveiller ma montre. En fait, le métro, c’est le sas de calme forcé dans ma journée.

Du coup, concentrée, je tricote en continu pendant tout mon trajet, qui me paraît plus court. En plus, avec mes aiguilles circulaires, c’est totalement confortable.

Vu que j’en ai pour trois quart d’heure de métro pour aller au boulot, c’est diablement efficace: à coups d’une heure et demi par jour (aller et retour), cinq jours par semaine, ça dépote, mes projets tricot montent vite. Et je ne te parle même pas de mon rendement quand il y a un incident technique, un voyageur malade ou un arrêt pour régulation!

IMG_4885

Du coup, je n’hésite pas à me lancer dans des trucs pharaoniques (comme tu le sais, coupine, dans mon référentiel, tout ce qui dépasse l’écharpe est un truc pharaonique). Et telle la tortue de la fable, j’en viens à bout, même à mon allure d’escargot somnolent. Il suffit que je prenne régulièrement le métro.

Bon là, il n’est point question de pharaon ni de pyramides mais d’un châle. Pour l’anniversaire de ma belle-soeurette.
Tu te souviens, coupine, que cette fille formidable m’a offert un sac topissime cousu de ses dix doigts pour mon anniversaire, au mois d’Avril? Eh bien il ne m’a pas fallu longtemps pour décider de lui confectionner moi aussi son cadeau d’anniversaire de mes mains. Comme elle est plutôt frileuse et qu’elle est née en Novembre, ça a été vite vu: j’ai décidé de lui tricoter quelque chose.

IMG_4882

Pas question de me louper, hein, alors j’ai joué sur des valeurs sûres: de l’aplaga, du bleu, une bonne grosse anticipation et un shawl plutôt qu’un pull (Uh, uh uh! Un pull, mais quelle idée extravagante! Il me faut des années pour tricoter un pull. Tu verras peut-être bientôt que je ne rigole pas quand je te dis ça, coupinette).

Je ne me suis pas reconnue, tu sais? J’ai commencé ce shawl avant l’été, histoire d’avoir de la marge. Son anniversaire étant en Novembre, c’était un quasi boulevard de marge que je me prenais mais rien ne sert de courir, il faut partir à point, rappelle-toi, mon amie. Et je suis partie tellement à point qu’il fut terminé en quelques trajets de métro jours. C’était une première en Tasticottie, cette avance sur la deadline. Habituellement, je termine mes tricots-cadeaux quasiment la veille du jour où je dois les offrir. Alors je n’étais pas peu fière sur ce coup-là.

J’ai jeté mon dévolu sur l’Abys{shawl} de Mademoiselle K et de Mon Petit Bazar. Je le trouve sobre, joli et totalement dénué de potentiel mémérisant. Et puis j’avais envie de voir ces petites vagues de laine caresser le rivage de ses trente + quelques années.
Ou plus modestement son cou.

IMG_4886

J’avais la laine dans mon stock mais je craignais de ne pas en avoir assez alors j’ai choisi la version « aérienne ». Et vu ce qui reste, j’ai bien fait.
En outre, j’ai été assaillie de doutes tout au long de mon tricot. Principalement sur la couleur, qui me paraissait un peu masculine (oui, c’est étrange de donner un genre à une couleur, je sais bien… C’est peut-être parce que j’ai tricoté un col pour Charming dans cette même laine, il y a quelques années) et sur la douceur de l’alpaga (les puristes, i.e. ma Poupinette, te certifieraient que ça pique un peu l’alpaga).

Malgré tout, coupinette, je me suis régalée sur ce tricot. J’ai beaucoup aimé la technique des rangs raccourcis utilisée et je raffole franchement du motif en bordure. Le châle monte très vite (j’ai beaucoup pris le métro), ce qui est très gratifiant et très motivant. Histoire de finir en beauté, j’ai soigné le blocage, pour que les arrondis en bordure du châle soient harmonieux et réguliers.

Cerise sur le cupcake de cette tranquille balade tricotesque, ce châle a beaucoup plu à ma belle-soeur.

Conclusion coupine?
Oui, c’est ça: Vive le métro!

15 thoughts on “Métro – tricot – boulot – dodo

  1. Ca me semble toujours aussi magique le tricot!!! Je n’ai toujours pas appris à en faire. Tu imagines ce que je pourrai faire avec mes 2h30 de transports dans la journée pour le boulot? Moi aussi je pourrai faire de jolis châles comme le tien.
    Bises

  2. Moi aussi je donne des genres, même des âges aux couleurs …on va bien tu vois 😉
    Il est superbe ce châle !!! Vraiment magnifique !!!!

    Je me déplace beaucoup en tram et bus et c’est vrai que ce sont des moments rien qu’à moi, je bouquine, je tel aux copines..mais je n’ose pas sortir mes coutures.
    Pourtant j’ai souvent de petites finitions main…timide de l’aiguille je serais ??

  3. Bon je sais qu’on va penser en Tasticottie qu’on me paie pour le dire mais c’est loin d’être le cas vu que jattends toujours des objets cultes comme ce chale magnifique qui allie tout ce qu’il y a de mieux en toi Tata: sincerite, amour, determination, excellence! Prends le metro please plusieurs fois jusqu’a jeudi car rappelle toi mon voyage dans les contrees lointaines du Bhoutan ou un snood (parfaitement tricotte de tes petites grandioses mains ) risque de ne pas me proteger longtemps des temperatures hostilissimes…xox de Dakar

  4. haaa le métro!! moi aussi avant je le prenais et je lisais. Beaucoup! Et maintenant que je ne prends plus les transports pour bosser, je mets des mois et des mois à lire un petit poche… Erf… Oui, vive le métro ^^ En tout cas, très chouette châle, point du tout masculin, moi j’aime beaucoup cette couleur 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *