Lucky Luke en 2017

Hello coupinette ! Au menu aujourd’hui : pavé dans la mare. Parce que c’était mieux avant. La couture, je veux dire, je trouve que c’était mieux avant. Avant, couture rimait avec liberté. On y venait pour échapper à l’uniformisation galopante du prêt-à-porter mais aussi pour fabriquer des choses de ses mains. C’était une prise de recul, un refuge par rapport à la société de consommation. On pouvait s’exprimer, montrer de quoi on était capable, explorer son style et ses goûts. Avec la couture, tout était possible. Il…Lire la suite « Lucky Luke en 2017 »

A force de côtoyer d’autres passionnées du pied de biche, j’en suis venue à penser qu’au fond, il n’y a que deux sortes de couturières : les artistes et la NASA. Les artistes, ce sont celles qui se lancent sans préparation et avec enthousiasme, celles qui se laissent guider par leur instinct, celles qui approximent. Ce sont les bricoleuses qui bidouillent volontiers leurs patrons, les amazones qui ne tracent pas et coupent direct leur tissu, les intrépides qui rectifient une robe en mode flip flap. Les…Lire la suite « Les artistes et la NASA »

A l’époque où nous avons créé Brin de Cousette, Momo et moi, je me souviens que dans le maëlstrom de pensées et d’interrogations qui accompagnaient mes journées, il y avait une idée récurrente qui m’angoissait particulièrement. J’avais peur de m’écoeurer de la couture. Certes, cette peur était paradoxale puisque justement, je voulais faire de ma passion mon métier. Justement, c’était parce que j’étais littéralement habitée par la couture que je voulais créer un lieu où il ne serait question que de ça toute la journée….Lire la suite « Couture sous influence »

C’est arrivé quasi par accident. En tout cas, je ne m’y attendais pas. Toujours est-il coupine, que j’ai cousu une chemise parfaite. J’avais pourtant fait comme les autres fois. Comme les autres fois, j’ai flashé sur un modèle puis senti l’envie de le coudre monter. Comme les autres fois, j’ai laissé mon esprit tergiverser puis élire un tissu. Et ensuite je me suis lancée dans la couture du patron. Comme les autres fois. Sauf que cette fois-ci, il s’est passé quelque chose d’extraordinaire, coupine. Cette…Lire la suite « Le style de la jungle »

La piste aux étoiles

Je suis snob. Enfin, ce n’est pas totalement sûr mais bon, il y a des faits troublants. En haut de mon estime couturistique, il y a les vêtements et tout en bas, les accessoires. En haut les grosses pièces compliquées, en bas les petites choses simples en peu de morceaux. En haut, les projets qui me prennent (la tête) des semaines entières, en bas, les coutures express. En haut, les finitions de folie (coutures passepoilées, gansées de biais ou terminées à la main), en bas…Lire la suite « La piste aux étoiles »